Cancers du sein triple négatifs :

Après l’essai clinique concluant coordonné par l’Institut Curie, les femmes atteintes d’un cancer du sein triple négatif métastatique peuvent bénéficier d’une thérapie innovante, 

le Trodelvy®. Disponible en France depuis le 1er novembre 2021, elle représente enfin un espoir dans ces cancers particulièrement agressifs.

un nouveau traitement disponible

Les essais cliniques avec les anticorps dro-gues-conjugués sont nombreux, notamment à l’Institut Curie. Ainsi, le Trodelvy® est à l’étude pour des stades plus précoces des cancers du sein triple négatifs et positifs pour les récep-teurs hormonaux. D’autres anticorps conju-gués sont également en cours d’évaluation dans cette maladie ou dans d’autres types de cancers (cancers du sein hormonodépen-dants, de la vessie ou du poumon). Delphine Loirat de conclure : « Je suis convaincue que cette nouvelle classe thérapeutique changera la donne dans les années à venir. »

Parmi les cancers du sein, le triple négatif est le moins fréquent mais le plus agres-sif, avec une forte propension à métastaser. 

Il représente entre 10 et 15 % des cas de cancer du sein, soit 9 000 patientes chaque année. Parmi ces patientes, seules quelques-unes présentant des mutations impliquées dans les cancers du sein héréditaires (gènes BRCA1 et BRCA2) disposaient d’une thérapie ciblée ; mais pour toutes les autres, aucune option thérapeutique autre que la chimiothé-rapie n’était offerte jusque-là. Le recours au Trodelvy® (sacituzumab govitecan) constitue donc une avancée majeure.  

Avec le double-ment de la survie globale obtenu, il n’y avait pas eu de résultat aussi positif et encourageant depuis de nombreuses années pour ces patientes ! » confirme Delphine Loirat, onco-logue médicale à l’Institut Curie et investigatrice principale de l’étude ASCENT.

Cette étude clinique internationale de phase 3, commencée en 2017, a été menée chez 468 patientes atteintes de cancer du ein triple négatif au stade avancé et ayant déjà reçu plusieurs lignes de traitement.

Elle a comparé l’effet du Trodelvy® à une chimio-thérapie standard. Le Trodelvy® appartient à une nouvelle classe thérapeutique, les anti-corps conjugués, couplant un anticorps à plusieurs molécules de chimiothérapie, l’anti-corps utilisé cible la protéine Trop-2 exprimée par les cellules tumorales.

Ses résultats, publiés en avril 2021, ont révélé une survie globale qui atteint 12,1 mois avec la nouvelle molécule, contre 6,7 mois avec une chimio-thérapie classique. 

Delphine Loirat

Oncologue médicale à l’Institut Curie et investigatrice principale de l’étude ASCENT

« Il n’y avait pas eu de résultat aussi encourageant depuis de nombreuses années pour ces patientes ! »

LE TRODELVY®

Nom générique : sacituzumab govitecan. Description : thérapie ciblée destinée à inhiber la croissance tumorale, la multiplication des cellules cancéreuses et leur dissémination. Principe : molécule résultant d’un couplage entre un anticorps et une chimiothérapie. L’anticorps reconnaît un antigène présent dans de nombreuses tumeurs, dont les cancers du sein. Il permet d’amener la chimiothérapie au cœur des cellules tumorales pour les détruire spécifiquement. Innovation : premier-né d’une nouvelle classe de médicaments pour les cancers du sein triple négatifs, les anticorps drogues-conjugués. Patientes concernées : avec une tumeur non résécable ou métastatique, ayant déjà reçu 2 lignes de traitement ou plus, dont l’une au moins au stade avancé.
Retour haut de page
Aller au contenu principal