Foire Aux Questions

FAQ

Awono La'a Yana s'est donné pour mission et objectif d'améliorer au quotidien la qualité de vie des personnes touchées par le cancer, des familles, des proches et des aidants.

l'Association se tient à leur coté, grâce aux groupes de soutien, par l'écoute, les groupes de paroles, les ateliers itinérents (sophrologie, yoga du rire, gym douce, campagnes de sensibilisation et d'information.

  1. Améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cancer au quotidien
  2. Accompagner les patients, leur famille, proches et aidants dans le parcours de soins
  3. Créer des espaces d’écoute et d’échanges
  4. Mettre en place des actions en vue d’améliorer le parcours des personnes atteintes de cancer en Guyane.

Il existe plusieurs façons d'aider.
Un seul don
Chaque don, petit ou grand, est important. Ensemble, nous pouvons faire la différence.
Faites un don en ligne
Par virement bancaire sur le compte IBAN FR 76 10278053300002191490197  BIC CMCIFR2A
Si le total de vos dons s'élève à 40 euros ou plus sur une base annuelle, vous avez droit à une attestation fiscale.
Vous aussi, vous pouvez remplir le formulaire d'adhésion. En tant qu'adhèrent, vous donnez un montant annuel fixe. Remplissez le formulaire d'adhésion et vous y êtes. C'est aussi simple que cela.

Nous serons heureux de vous consacrer le temps nécessaire pour vous aider.
Si vous avez des questions concernant vos dons, veuillez nous appeler au 0694 213 520 ou envoyez un e-mail à awonolayana2@gmail.com
Pour toutes autres questions sur l'association Awono la'a Yana, n'hésitez pas à nous contacter.

Pour toute question sur le bénévolat, les actions, les partenariats et autres sujets, veuillez nous envoyer un e-mail à awonolayana2@gmail.com. Nous veillerons à ce que vous soyez contacté par la personne appropriée.

Vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 66 % du montant total de vos dons pour l’année, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Ainsi un don de 30 € ne vous revient en réalité qu’à 10,20 €.
Pour une entreprise, le don est déductible de l'impôt sur les sociétés à hauteur de 60% et dans la limite de 0,5% du chiffre d'affaires.

Pour vous, ce mode de soutien est :
simple : votre don est prélevé chaque mois. Votre budget est donc étalé sur l'année.
pratique : vous recevez une fois par an votre reçu fiscal récapitulatif de vos dons.
Pour nous, ce mode de soutien est :
efficace : une plus grande partie des dons est affectée aux actions.
durable : nous pouvons planifier à long terme nos actions, nous pouvons agir avec plus de rapidité.
économique : nos frais de gestion et de collecte sont réduits.

Apprenez à connaître votre corps, vos seins. Avant de savoir que quelque chose ne va pas, vous devez naturellement d’abord savoir ce qui est normal. Chez la plupart des femmes, il est normal de sentir des petites grosseurs sous la peau, ce sont les tissus glandulaires. Votre cycle menstruel a aussi un impact sur vos seins. Les changements que vous détectez peuvent donc être innocents.

Il n’est pas nécessaire de tâter vos seins chaque mois à date fixe : cela peut même vous donner un faux sentiment de sécurité. Mais restez vigilante. Regardez et palpez vos seins de temps en temps sous la douche, apprenez à les connaître et détectez les changements aussi vite que possible.

La présence d’une petite boule indolore ou d’un gonflement plus dur que le reste est souvent une indication d’un cancer du sein. Beaucoup de femmes pensent : « je n’ai pas mal, je me sens bien, tout va bien donc ». Il est possible que vous ayez mal au sein, mais c’est rarement un signe précoce de cancer du sein. Si vos seins semblent différents par rapport à d’habitude et si vous voyez ou sentez l’un des symptômes suivants, il vaut mieux consulter immédiatement votre médecin traitant, même si vous avez déjà eu une mammographie normale :

-Un petit creux sur la surface du sein ;

-Une grosseur ou un gonflement dans le sein ;

-Une petite blessure qui cicatrise mal ;
-Une grosseur ou un gonflement sous l’aisselle ;
-La desquamation ou rougeur du mamelon, ou un mamelon soudainement inversé ;
-Un suintement du mamelon (eau, sang, de couleur verte ou laiteuse) ;
-Un sein anormalement chaud, rouge ou enflammé ;
-Une douleur dans le sein, un endroit différent au toucher.

Les journalistes santé du Figaro et leurs invités, le Dr. Suzette Delaloge, chef du service de pathologie mammaire à Gustave-Roussi et le Dr. Marian Gutowski de l'Institut du cancer de Montpellier, répondent à vos questions sur le cancer du sein.

Dr Jankowski, chirurgien sénologue et gynécologue du CGFL, nous apprend les bons gestes pour s'autodépister

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui touche la glande mammaire. Il résulte d'un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment une masse appelée tumeur.

Dans 95 % des cas, les cancers du sein sont des adénocarcinomes. Ils se développent le plus souvent à partir des cellules des canaux (cancer canalaire) et plus rarement à partir des cellules des lobules (cancer lobulaire).

 

Il en existe différents types de cancers qui n’évoluent pas de la même manière. Certains sont "agressifs" et évoluent très rapidement, d’autres plus lentement.

Avec le cancer du sein non infiltrant ou in situ, les cellules cancéreuses sont confinées dans le sein aux canaux et aux lobules ;
Avec le cancer du sein infiltrant, elles peuvent se propager dans d’autres organes : on parle alors de métastases.
Dans la majorité des cas, le développement d'un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années.

Bien sûr ! Les hommes ont aussi des seins, mais beaucoup moins développés que ceux des femmes. Les hommes peuvent donc eux aussi être concernés par ce cancer, même si moins de 1 % de tous les cancers du sein les affectent.

Come work with us

Si vous souhaitez travailler au sein d'une association ayant un impact réel, merci de remplir le formulaire d'adhésion

Retour haut de page
Aller au contenu principal